LÉON III


LÉON III
LÉON III

LÉON III saint (750-816) pape (795-816)

Romain de naissance, Léon III accéda au trône pontifical malgré l’opposition de la famille de son prédécesseur, Adrien Ier (772-795), et nonobstant une vie personnelle critiquable. En butte aux attaques de ses ennemis et accusé par eux de divers crimes, il franchit les Alpes pour obtenir l’assistance de Charlemagne. Celui-ci descendit en Italie, refusa de juger le pape — qui se justifia par un serment d’innocence — et reçut à cette occasion des mains du pontife la couronne impériale, le jour de Noël de l’an 800. Léon III fut ainsi directement associé à cet événement considérable, qui lia pour longtemps l’Église et l’Empire.

Par la suite, il entretint de fort bonnes relations avec Charlemagne et eut à son égard une attitude déférente et soumise, encore qu’il n’acceptât pas de suivre l’empereur dans sa position hostile à l’Orient concernant la doctrine de la procession du Saint-Esprit (querelle du Filioque). Il fit accomplir de nombreux travaux à Rome et embellit notamment la Confession de saint Pierre. À la mort de l’empereur, les ennemis du pape s’agitèrent à nouveau dans la ville et lui reprochèrent divers méfaits. Il s’en justifia auprès du jeune roi d’Italie, Bernard, délégué par Louis le Pieux. C’est seulement en 1673 que la congrégation des Rites, à la suite d’une confusion, semble-t-il, inscrivit le pape Léon III dans le calendrier des saints.

Encyclopédie Universelle. 2012.